Le Contenu

11 mars 2015
Contenu Multimedia

Désormais, le contenu d’un site ne s’arrête pas à son texte : il est multimédia.

En référencement, on appelle contenu ou contenu éditorial, tout ce qui apporte une information à l’internaute. Et aujourd’hui, à l’ère du Web 2.0, cela ne se traduit pas seulement par du texte brut. Cela englobe donc :

  • Du texte, ainsi que sa mise en forme
  • Des images (photos, diaporamas/sliders, infographies …)
  • Des vidéos
  • De l’intégration d’autres contenus multimédias (tweets, pdf, présentations …)

Contenus uniques

Ne pas faire de duplicate content

« Ne soyez pas un connard ! Ecrivez votre propre foutu contenu ! »

Avant toute chose, votre contenu doit être unique.

Une page = un contenu

Si d’autres pages (sur votre site ou ailleurs) ont des contenus similaires, voire carrément identiques aux vôtres, on entre dans un cas de contenus dupliqués (ou duplicate content in english).

Dans le cas de contenus dupliqués, les moteurs de recherche vont chercher à favoriser un des deux contenus plutôt que l’autre. Et généralement la bataille est remportée par le site ayant publié le contenu en premier (ou ayant la meilleure « popularité »).

 

Une page = Un mot Clef

Dans l’idéal, il faut réfléchir votre page et son contenu en fonction de la thématique ciblée (autrement dit du mot clef ciblé). Il ne sert à rien d’essayer d’intégrer tous vos mots clefs dans un seul contenu. Lorsque votre page parle de trop de sujets, vous diluez l’impact des mots clefs et donc la pertinence de la page.

Bien entendu, il ne faut pas hésiter à utiliser des variations dans vos mots clefs, tant qu’ils restent dans la même thématique. Par exemple : contenu / contenus / contenu éditorial / contenu dupliqué … sont autant de mots clefs pouvant être intégrés dans une page parlant de « contenu ».

Valoriser vos contenus

Pour mettre vos contenus en valeur et pour une meilleure lisibilité pour les internautes, il faut passer par un peu de mise en forme. Utilisez donc des titres et sous titres (balises <h1>, <h2>, … <h6>), du gras (balise <strong>), des listes à puces ou numérotées (balises <ul> et <li>).

Le tout avec parcimonie. Le but est de faciliter la lecture et de mettre en exergue vos termes importants, pas de noyer l’internaute avec des titres et du gras à toutes les sauces.

Utiliser des contenus images

poney rose

Attribut alt : Comment référencer une image

Comme indiqué en début de cet article, un contenu ce n’est pas seulement du texte. Les images font également partie intégrante du contenu et à ce titre, il faut également favoriser leur référencement via l’utilisation de l’attribut alt.

Cet attribut a été initialement pensé comme texte de substitution aux images si par exemple l’image ne charge pas ou si elle est lue avec un logiciel pour faciliter l’accessibilité des non voyants. Votre attribut alt doit dont décrire brièvement l’image (moins de 10 mots) et si possible utiliser le mot clef de votre page (ou une de ses variantes).

Utiliser des contenus vidéos

Pour l’optimisation des vidéos, cela dépendra essentiellement de la plateforme sur laquelle vous choisirez de l’héberger (YouTube, DailyMotion, Vimeo …). Pensez donc à bien renseigner tous les champs mis à votre disposition par la plateforme en question. En revanche, pour ce qui est de l’intégration d’une vidéo sur votre site, sachez que les micro données et l’utilisation de la balise noscript pour décrire brièvement votre vidéo (à la manière de l’attribut alt pour les images) peuvent impacter son référencement au sein de la page qui l’héberge.

tl;dr : Contenus – Best practices

A bien vérifier avant de publier un contenu :

  1. Du contenu unique :
    • Pas de copier coller depuis un autre site ou depuis une autre page.
    • Pensez à rechercher des passages de vos textes dans Google afin de vérifier si d’autres sites les utilisent.
  2. Valorisez vos textes : Utilisez (avec parcimonie) les balises hn, strong, ul, li …
  3. Valorisez vos images : Utilisez la balise alt
  4. Valorisez vos vidéos :
    • Renseignez les champs mis à votre disposition sur votre plateforme vidéo
    • Utilisez les microformats
    • Utilisez la balise noscript